LES ENFANTS EN SITUATION DE RUE

26 Septembre 1924 • Déclaration de Genève •

Par la présente Déclaration des droits de l’enfant, dite déclaration de Genève, les hommes et les femmes de toutes les nations reconnaissent que l’humanité doit donner à l’enfant ce qu’elle a de meilleur, affirmant leurs devoirs, en dehors de toute considération de race, de nationalité, de croyance.

  • Article 1 L’enfant doit être mis en mesure de se développer d’une façon normale, matériellement et spirituellement.

  • Article 2 L’enfant qui a faim doit être nourri ; l’enfant malade doit être soigné ; l’enfant arriéré doit être encouragé ; l’enfant dévoyé doit être ramené ; l’enfant orphelin et l’abandonné doivent être recueillis et secourus.

  • Article 3 L’enfant doit être le premier à recevoir des secours en cas de détresse.

  • Article 4 L’enfant doit être mis en mesure de gagner sa vie et doit être protégé contre toute exploitation.

  • Article 5 L’enfant doit être élevé dans le sentiment que ses meilleures qualités devront être mises au service de ses frères.

LE PHÉNOMÈNE DES ENFANTS DES RUES

Il est très difficile de dire combien d'enfants vivent dans la rue. Selon diverses sources, on estime à plus de 2500 leur nombre à Ouagadougou seule

 

C'est une tâche difficile et délicate que d'entreprendre de lutter contre ce phénomène dramatique car son origine est plurielle et touche les fondements même de la société burkinabè.

 

La présence croissante de ces enfants dans les rues est une conséquence de l'évolution de la base sociétale du pays.

La société burkinabè est fondée sur la solidarité familiale, mais celle-ci est en train de se perdre.

 

La pauvreté extrême, l'éclatement de la cellule familiale suite à un divorce, la polygamie, l'ignorance, le manque d'éducation, la déresponsabilisation des parents, la perte ou l'absence des valeurs sont autant de facteurs favorisant le développement de ce phénomène.

 

L’exode rural draine 72% de la jeunesse rurale vers les villes perçues comme lieu d’acquisition d’un mieux être social et économique. Beaucoup arrivent dans la rue, les uns à la recherche d’un emploi et d’une vie meilleure, les autres pour se livrer à la mendicité. 

Les enfants qui errent dans les rues sont le miroir de la souffrance même du pays. Ces petits portent le visage de toute la dégradation de la situation sociale et économique d'un pays en grande souffrance.

QUI SONT CES ENFANTS ?

Ces enfants sont en majorité des garçons âgés de 6 à 16 ans.
Ce phénomène touche aussi les filles, mais celles-ci se font plus discrètes et donc plus difficiles à approcher.

 

Les origines de leur présence dans la rue sont multiples, mais résultent le plus souvent d'une situation de rupture familiale, sociale ou sociétale.

De par leur situation, ces enfants sont non seulement exclus de la cellule familiale, mais aussi du système éducatif et de santé du pays.

Ils vivent dans une situation sanitaire très difficile, se retrouvant exposés à des risques épidémiologiques et psychopatholo-

giques graves (drogue, alcoolisme, HIV, maladies)…

POURQUOI EST-IL URGENT D'AGIR ?

Les conséquences de la présence de ces enfants en perdition sont multiples :

 

  • Accroissement des phénomènes de délinquance dans les villes du Burkina-Faso. Pour survivre, ces enfants commettent des larcins et des méfaits à l'encontre de la population.

  • Leur situation de grande précarité les transforme en proies idéales pour les dealers, les proxénètes, les pédophiles. Ils sont en danger permanent.

  • Ces enfants n'ont aucun accès à l'éducation et à l'instruction.

  • Ces enfants déscolarisés, vulnérables et donc sans repères, sont la cible privilégiée des groupes terroristes qui peuvent ainsi les récupérer, les manipuler et les exploiter à des fins malveillantes. Ce risque de radicalisation représente un danger réel pour l'ensemble de la société burkinabè et internationale.

 

Agir en direction de ces enfants, c'est leur assurer la protection à laquelle tout enfant a droit, leur donner accès à l'affection, l'éducation et l'instruction afin qu'ils aient un espoir d'avenir au sein de la société burkinabè et en faire des adultes responsables.

C'est un enjeu de santé publique, de sécurité et de moralité.

© 2016 ong enfants du pays Burkina-Faso • France

 

CONTACTEZ-NOUS

FRANCE

+33(0)6 80 27 91 59

NOUS TROUVER :

siège social : 72 rue Anatole France 37540 ST-CYR-SUR-LOIRE